Tribute 2 Hip-Hop

Nate Dogg: L’histoire d’un miraculé, devenu légende (RIP)

Posted on: 1 septembre 2009

Nate Dogg: L’histoire d’un miraculé

Tellement sousestimé… C’est comme ça qu’on pourrai décrire Nate Dogg, le crooner de Los Angeles.

Alors que tous les médias s’affolent de la mort de Michael Jackson, on en oublierai presque que si Nate Dogg est était toujours en vie, cela tient du miracle. En 2007, le chanteur subit une crise cardiaque. Il échappe de très peu à la mort et reste, pendant plusieurs jours, inanimé sur un lit d’hopital. Il en ressortira finalement vivant mais hémiplégique (paralysé du côté gauche).

Après quelques mois de rééducation, il reprend les chemins des studios, pour le plus grand plaisir de ces fans. Il enregistre notamment "A l’Ancienne" en featuring avec les PSY4 de la Rime. Mais ce morceau sera l’un des derniers de Nate Dogg. 10 mois après sa premère hospitalisation, il est de nouveau frappé par un arrêt cardiaque, le 15 septembre 2008. Alors qu’il vient de fêter ses 40 ans, sa vie n’est plus menacé mais sa santé ne lui permet pas, par exemple, de remonter sur scène ou d’enregistrer en studio. Il parvient désormais à respirer sans assistance mais est toujours nourri par tube.

On oublie aussi trop facilement que l’artiste a fait partie du très lucratif label californien Death Row dans les années 1990. En effet, lorsque Suge Knight met cette société de porduction en faillite en 2006, Nate Dogg ne fait partie de la liste des artistes étant, ou ayant été, sous contrat avec le label. Pourtant, même si aucun album de l’artiste n’est sorti sous Death Row, le crooner a été pendant de nombreuses années la voix des refrains sur les tubes de la maison de disques. Ainsi, on peut l’entendre sur les albums de Dr Dre (The Chronic), Snoop Dogg (Doggystyle), ou encore 2Pac (All Eyez On Me). Lors de la dissolution officielle du label, Nate Dogg s’est dit lésé et a engagé des poursuites contre l’ex PDG de Death Row, Suge Knight, lui réclamant 10 millions de dollars. Le chanteur assure en effet n’avoir touché aucun droits d’auteurs sur les featurings précédemment cités. Cette partie de cache-cache juduciaire avec l’ancien producteur a sans doute contribué à la détérioration de la santé de l’artiste, ces évenements n’intervenant que quelques mois avant ses problèmes cardiaques.

Que Suge Knight le veuille ou non, Nate Dogg est un emblême de la G-Funk et restera étroitement lié à Death Row et à ses artistes. C’est lui qui chante le 3ème couplet du légendaire "The Next Episode" (Dr Dre & Snoop Dogg). C’est aussi lui qu’on retrouve sur les refrains de "Regulate" de Warren G ou de "Skandalous" de 2Pac. Tout le monde a forcément entendu un jour la voie de Nate Dogg en écoutant du rap estampillé West Coast, certains même sans le savoir.

Mais Nate Dogg n’est pas que l’homme de featurings. Il a aussi sa propre carrière, qu’il débute en 1991 au sein du groupe 213, aux côtés de Warren G et Snoop Dogg. Ces trois artistes, tous issus de Long Beach, banlieue sud de Los Angeles, vont se faire rapidement connaître, avant d’entreprendre une carrière solo chacun de leur côté.

Célèbre pour sa voix grave et "vocodée", Nate Dogg tire son inspiration du gospel. Fils de pasteur, Nathaniel Dwayne Hale (de son vrai nom) passe en effet son enfance à pousser sa voix dans l’église de Long Beach, pendant l’office de son père.

En tout, Nate Dogg a sorti 7 albums. Il a su imposer son style dans le paysage du hip-hop américain, en délivrant une musique qui flirte sans cesse avec les limites du rap et du r’n’b.

Quelques mois après avoir écrit cet article, je reviens pour en modifier la fin. En effet, Nate Dogg n’est plus un "miraculé" mais une "légende", car comme 2Pac, Michael Jackson ou Biggie, Nate Dogg restera un personnage du passé. Il s‘est éteint le 15 mars 2011 à l’age de 41 ans. Certains parlent d’une crise cardiaque, d’autres de simples suites à ses AVC de 2007 et 2008. En tout cas, ce qui est sur c’est que tu nous manquera Nate ! RIP

Discographie

1997: G Funk Classics, Vol.1: The Ghetto Preacher

1998: G Funk Classics, Vol 1 & 2

2000: (G  Funk Classics, Vol 2) The Prodigal Son

2001: Music & Me

2002: Essentials (compilation)

2003: Nate Dogg

2004: The Hard Way (avec Warren G et Snoop Dogg: 213)
nate dogg

7 Réponses à "Nate Dogg: L’histoire d’un miraculé, devenu légende (RIP)"

Rest In peace man

comment ,comment je ne comprends pas, c’est trop moch cette mort

nous sommes poussière et on resteras poussiere RIP BIG BROTHER

Brother rest in peace we love you. Number One singer

R.I.P Nate Dogg !
We will not forget you man !
We love you !
West Coast 4 Life
Reprezent Yo’ Click Nigga !
:)

Merci pour tous vos commentaires/ Thanks for your comments. RIP Nate

Repose en paix
NATE DOGG le number one

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Les rubriques de Tribute2hiphop

Articles les plus consultés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: