Tribute 2 Hip-Hop

Snoop Dogg, quand le gangsta rap devient du rap business…

Posted on: 27 octobre 2009

Snoop Dogg, quand le gangsta rap devient du rap business…

Aujourd’hui, quand on parle de West Coast, de Gangsta rap, de G-Funk, on ne peut s’empêcher de penser à Snoop Dogg, sans doute son ambassadeur le plus médiatisé et populaire.

Adulé dans les quatres coins du monde, cet artiste a su imposer son propre style: flow posé et chaloupé, sur des instrus douces et mélodieuses. Ce n’est pas un euphémisme de dire que personne ne fait du rap comme Snoop Dogg, et Snoop Dogg ne fait du rap comme personne.

Pourtant, rien ne le destinait à une telle carrière. Le jeune Coldozar Clavin Broadus Jr, de son vrai nom, est né il y a 38 ans en Californie. Il passe toute son enfance à Long Beach, près de Los Angeles. Bercé par la rue, il devient un membre actif des Crips, un des deux gangs les plus éminents et meutriers de Los Angeles. C’est d’ailleurs au sein des Crips qu’il fait la connaissance de Nate Dogg et de Warren G, avec qui il va rapidement se tourner vers le rap en formant le groupe 213. Warren G étant le beau-frère demi-frère du célèbre producteur Dr Dre, celui-ci fait écouter une maquette du groupe. Le producteur tombe sous le chamre de l’originalité de Snoop Dogg et décide de le produire. Signé sur Death Row, Dr Dre lance la carrière de Snoop en l’invitant à collaborer sur son album « The Cronic », sorti en 1992.

S’en suivra une impressionnante carrière médiatique, 9 albums solos et des disques d’or à gogo.

Il a fait les beaux jours de Death Row, où il cotoie Dr Dre, 2Pac, Kurupt, Daz Dilinger. Dans les années 1990, il fut même l’un des ambassadeurs les plus en vue du gangsta rap. A la mort de son ami 2Pac, il quitte le label Death Row, change son nom de « Snoop Doggy Dogg » (le nom de scène de ses débuts) en « Snoop Dogg » (le pseudo Snoop Doggy Dogg étant la propriété de Death Row), et signe chez No Limit Records (le label de Matser P, sur lequel il sort l’excellent album Tha Last Meal).

Au cours des années 2000, il va également se faire produire par Pharell Williams des Neptunes (Paid Tha Cost To Be The Boss, et Rythm & Gangsta).

Produit par les producteurs les plus en vue du moment, les albums de Snoop Dogg font souvent figure de « blockbuster » (grosse production) dans le paysage du rap américain.

Depuis la fin des années 1990, Snoop est le rappeur en vogue. Indémodable, il a été invité sur les albums de nombreux autres artistes. Parmi les collaborations les plus connus, on peut citer les titres:

  • Nuthing But A G Thang, The Next Episode & Still D.R.E. avec Dr Dre
  • Double Up, avec R Kelly
  • Buttons, avec les Pussycat Dolls
  • I Wanna Love You, avec Akon

D’autres artistes ont également collaboré avec Snoop Dogg: 2Pac, Nate Dogg, Warren G, Puff Daddy, Will Smith, Mariah Carey, Bow Wow, The Game, Xzibit, Kelly Rowland, The Game, …

Snoop est aussi producteur de film X. EN 2001, il a produit « Snoop Dogg’s Doggystyle », un film pornographique mêlant érotisme et hip-hop. Depuis, il a crée la société de production cinématographique Snoopadelic Films, qui a produit d’autres films du genre.

Icône de la G-Funk et gangsta rap, il fit également partie de la mémorable tournée Up in Smoke Tour, en compagnie de Dr Dre, Eminem, Xzibit, Ice Cube, Nate Dogg, etc…

Alors que ses morceaux sont souvent une propagande au mode de vie hédoniste inhérent au gangsta rap (richesse, alcool, drogue, et prostitution), Snoop Dogg a été récemment au centre d’une polémique concernant son appartenance à la « Nation of Islam », un groupe politico-religieux qui compte déjà parmi ses membres Stevie Wonder, Akon, T Pain, Busta Rhymes et Laureen Hill. Converti à l’Islam, père d’une petite fille, Snoop semble avoir trouvé équilibre et sérennité. Dans ce contexte, on est en droit de se demander si son prochain album, prévu pour 2009 sera aussi « sexe, drogue & rock’n’roll » que ces prestations précédentes?…

Coldozar Calvin Broadus n’est sans doute plus le même homme mais Snoop Dogg est-il resté fidèle à lui même? Snoop ne s’hexibant plus au milieu de femmes dénudées fumant de la Weed n’est plus vraiment Snoop… Affaire à suivre!

Discographie

  • 1993: Doggystyle
  • 1996: Tha Doggfather
  • 1998: Tha Game Is To Be Sold Not To Be Told
  • 1999: No Limit Top Dogg
  • 2000: Tha Last Meal
  • 2000: Snoop Dogg Present Tha Eastsidaz (avec Tha Eastsidaz)
  • 2001: Duces’N’Tray: The Old Fashion Way (avec Tha Eastsidaz)
  • 2002: Paid tha Cost To Be da Boss
  • 2004: R&G (Rythm & Gangsta): The Masterpiece
  • 2004: The Hard Way (avec le 213)
  • 2006: Tha Blue Capret Treatment
  • 2008: Ego Trippin

32804_2

2 Réponses to "Snoop Dogg, quand le gangsta rap devient du rap business…"

Warren G est le demi-frère de Dr. Dre et non son beau-frère.

En effet, tu a raison G’d Up. Après vérification, Warren G et Dr Dre sont bien demi-frères. Merci pour ta clairvoyance. Rectification faite dans l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Page Facebook de Tribute 2 Hip-Hop

Les rubriques de Tribute2hiphop

%d blogueurs aiment cette page :